Les prochains gouvernements devront s’engager à lutter contre la précarisation des conditions de vie sous toutes ses formes

Après un volet d’analyse sur la qualité de l’emploi et un autre sur les inégalités au travail, la FGTB Bruxelles publie une troisième analyse sur la qualité de vie en ville. Cette analyse recense et objective les besoins en termes de logement, d’accès aux soins de santé, de mobilité et d’enseignement.

Bruxelles est l’une des régions les plus prospère d’Europe, si l’on prend en compte la richesse qui y est produite par habitant (le produit intérieur brut par habitant). Pourtant près d’un tiers de ses citoyens vivent sous le seuil de pauvreté. Des besoins aussi fondamentaux que l’accès à un logement décent et à des soins de santé de qualité ne sont pas toujours garantis pour une partie de la population. L’enseignement est en échec dans sa mission de réduction des inégalités. Les problèmes de mobilité impactent la qualité de vie en ville.

Communiqué de presse (version intégrale)| Découvrez le “Baromètre bruxellois du vivre en ville”

Contact presse : Coline LALOY: 0497 / 91 44 49